Actualité RSE et pensée cycle de vie

L’actualité française récente fait apparaître deux éléments importants dans le domaine de la RSE: la transposition en droit français de la directive européenne du 22 octobre 2014 relative à la publication d’informations non financières, et la publication d’une enquête récente du C3D (collège des directeurs du développement durable) sur l’ « Integrated Thinking ».

Image result for photo chemin

La nouvelle réglementation sur la publication de performance extra-financière affirme clairement une approche par la « matérialité » et la recherche de plus de pertinence et d’utilité pour les entreprises et leurs parties prenantes. Il ne s’agit plus désormais de renseigner une liste précise d’informations RSE préétablies et identiques pour toutes les sociétés mais d’une déclaration, plus proactive et sur-mesure, présentant : le modèle d’affaires, les principaux risques sur les grandes thématiques non financières, les politiques et diligences mises en oeuvre et les indicateurs clés de performance.

Pour répondre à ces besoins, l’enquête du C3D montre que de plus en plus d’entreprises font appel à l’Integrated Thinking et à l’élaboration d’un rapport intégré, transversal, qui permet de cartographier et d’apporter une vision a 360 degrés des enjeux stratégiques, reliant performance financière et performance extra-financière.

L’approche en cycle de vie a un rôle central à jouer.  L'”Integrated Thinking” est son essence même, car elle a été conçue pour permettre une évaluation holistique des impacts sur toute la chaine de valeur, en évitant les transferts  (entre étapes du cycle de vie, zones géographiques et types de polluants par exemple) et en identifiant les “hotspots”, liés eux-mêmes à la “matérialité”.

Ainsi, elle devient un des principes clefs pour concevoir et mettre en œuvre une approche de responsabilité sociale et sociétale globale, et permettre une démarche adaptée aux nouveaux enjeux de la RSE.

Pour en savoir plus:

– transposition en droit français de la directive européenne du 22 octobre 2014 : http://www.medef.com/fr/communique-de-presse/article/reporting-extra-financier-le-medef-publie-un-guide-pour-comprendre-les-nouvelles-obligations

 

– enquête C3D : http://www.cddd.fr/rapport-integre-incarnation-catalyseur-integrated-thinking/

Product Biodiversity Footprint – website available!

The first version of the Product Biodiversity Footprint (PBF) method is planned to be published in Q1 2018. Sayari and its partner I-Care are putting a lot of effort to ensure this first version will help decision makers in maintaining or enhancing biodiversity in their product development. More information on PBF  here .

website has been dedicated to the project with further information on  its content, partners and timeline.

 

Sayari co-leading the Product Biodiversity Footprint Project

Companies lack specific tools to assess the impact of products on biodiversity.

The Product Biodiversity Footprint project PBF aims at developing a method and a tool  to quantify the impacts of a product on biodiversity along the product value chain. It will enable to pinpoint biodiversity hotspots of a given product footprint, and identify the related stages in the value chain. It will also provide information on WHERE the footprint hotspots are located.

PBF will build on existing knowledge, methodologies and data, bridging the ecology and the Life Cycle Assessment (LCA) realms.  It is aiming to address the five pressures on biodiversity identified in the Millenium Ecosystem Assessment (MEA, 2005). PBF will provide quantitative and qualitative information to company decision makers regarding ecodesign, supplying, marketing, product development and strategy….

PBF is a joint I-CARE and Sayari project. A scientific committee including international experts from academia, UN-Environment, and NGOs is providing a sound scientific basis. Future users from companies and organisations are also involved from the start to ensure PBF will answer their practical needs. Examples from companies in various sectors will be used to pilot the tool.

You can also check  I-CARE website for additional information (in French) or contact Anne Claire Asselin.